Saturday, August 26, 2006

OII - Suisse Romande


Contact: Marie-Noëlle Baechler
Courriel: marie-noelle@vrais-visages.net


Marie-Noëlle Baechler a 43 ans et elle vit en Suisse, sur le bord du lac Léman. Elle s'est toujours intéressée aux sciences, en particulier à l'histoire de la vie, à la découverte de l'univers. Elle est devenue ingénieure plus par hasard que par vocation. Elle a surtout été confrontée à sa propre différence, aux conséquences de la maltraitance et de la violence qu'elle a subie et à la difficulté de s'en libérer, ce qui lui a pris des décennies.

La longue lutte qui lui a été nécessaire pour y arriver l'a confrontée à plusieurs approches psychologiques, à l'ouverture parfois très limitée des thérapeutes face à des personnes vraiment différentes des autres et elle a du trouver son propre chemin tant dans son labyrinthe intérieur que dans la profusion des personnes aidantes et des approches qui existent.

Active depuis quelques années dans une association locale de femmes homosexuelles, elle a eu l'occasion de rencontrer nombre de personnes qui sortent des normes traditionnelles en matière de genre et cette expérience l'a beaucoup enrichie.

Ayant entendu l'appel à l'aide de personnes francophones, elle s'est mise à traduire dans la langue de Molière le site de Lynn Conway (http://ai.eecs.umich.edu/people/conway/conway.html), l'un des plus importants au monde en matière de transsexualité. C'est également Lynn qui l'a mise en contact avec Curtis Hinkle, ce qui lui a permis de découvrir les personnes intersexuées, leur propre unicité, leur difficulté à faire entendre leur propre voix et à se faire aider, quand elles en ont besoin, d'une manière qui soit vraiment respectueuses d'elles. Elle a alors pu mettre ses capacités de traductrice à la disposition de l'OII.

Suite à une publication d'un média de Suisse Romande qui était particulièrement peu respectueuse des personnes transsexuelles, elle a également créé un site "vrais visages" (http://www.vrais-visages.net) destinés d'une part à aider les personnes qui sont en recherche d'elles-mêmes à se trouver et d'autre part à expliquer aux thérapeutes de toutes écoles ce que c'est que d'être gay, lesbienne, bisexuel-le, transsexuel-le, transgenre et/ou intersexué-e et quels sont les besoins en matière de relation d'aide des personnes qui se retrouvent dans ces adjectifs.

Ayant fait l'expérience d'être aidante au moins pour certaines personnes, elle s'est engagée dans une formation de praticienne en relation d'aide selon l'approche de Carl Rogers, formation donnée par la société Suisse de Psychothérapie et d'approche centrée sur la personne (SPCP). Cette formation lui paraissait particulièrement appropriée pour fournir une écoute et une aide respectueuse des personnes, jusque dans leur propre différence.

Plus que la militance, ce qui lui importe c'est d'écouter les autres en profondeur, de pouvoir décrire et synthétiser leur expérience fidèlement et d'aider chacun-e à trouver son vrai visage et son propre chemin, jusque et y compris en ce qui concerne l'accueil de sa propre différence comme une richesse et une source de vie.

1 Comments:

At 3:12 PM, Blogger texwiller said...

Intéressant.
Très intéressant,et puis?
Car tout le monde ou presque concerné par ces domaines fait son,site, blog,fondation,club,association et j'en passe,et lorsque tu va voir de près,que du bla-bla.
Le court terme pour soi,avant tout,et après le déluge.
C'est vrai qu'on peut se dire et dire à ceux qui veulent bien l'entendre,"j'ai un site".
J'espère que ce mal être va être publié,histoire de réveiller le gens,et au lieu de ne penser qu'à soi,qu'ils pensent aussi un peu aux autres.
Hasta la vista
tex

 

Post a Comment

<< Home

Cheap Patio Furniture